SpamScape, 2004-2017

 

SpamScape is based on the proliferation of words commonly used in the electronic mail spams. The spams are these advertising messages, not solicited and sent massively via emails. Interestingly enough, their number is huge and they would represent something like 90% of the worldwide electronic traffic. Moreover they are generated by robots which would very much like to sound like human beings because if they do, their messages would precisely go to your email boxes and not directly dumped in your trash bins. Those bots use lots of technological tricks to sound like Humans, which reminds me of course of the Avant-Garde and experimental writings by Alfred Jarry, Marcel Duchamp or other representatives of lettrism: swopping or switching letters in a word, playing with typography, capitalizing print characters, generating spelling mistakes or cutting up textual fragments. All those efforts to convince other robots (firewalls and spam filters) that the messages in question have been written by human beings, and not produced by machines. It is the day-to-day struggle between Man and Machine-pretending-to-be-Man to produce more fakes, fake medicines, fake rumours, and genuine rip-offs.

 

SpamScape fonctionne sur la prolifération de textes communément utilisés dans les spams des courriers électroniques. Les spams sont ces messages, publicitaires, non sollicités et envoyés en masse via les messageries électroniques. Leur nombre est considérable et ils représenteraient 80 % des communications électroniques. Un spam est envoyé en moyenne à un million de destinataires. Le principal intérêt de Pascal Dombis pour ces messages est qu’ils sont envoyés par des robots qui essayent de se faire passer pour des humains de manière à tromper d’autres robots et à contourner les filtres anti spams. Pour paraitre authentiquement « humain », les spams contiennent toutes sortes de ruses comme l’inclusion d’images, de textes aléatoires, la combinaison de minuscules et majuscules, la permutation de lettres ou l’emploi de signes graphiquement, dans le but de faire croire qu’ils proviennent d’individus. Et ces techniques graphiques rejoignent celles des avant gardes historiques et de l’écriture expérimentale : depuis les œuvres de Marcel Duchamp ou Alfred Jarry aux travaux lettristes en passant par le Cut-Up de Burroughs et Gysin. …  Ainsi, Pascal Dombis voit dans les spams qu’il collecte quotidiennement une métaphore des rapports entre homme et machine. Et ce thème récurrent dans la cyberculture depuis Charles Babbage et Alan Turing est ici utilisé pour des messages publicitaires et d’arnaques pour des faux stimulants sexuels ou des contrefaçons de montres … Et c’est cette multiplicité de sens – intelligence artificielle, technique des avant-gardes mais aussi bassesses de l’âme humaine – que Pascal Dombis cherche à faire apparaître dans son travail SpamScape.