Irrational Geometrics, 2005-2016

 

That line, I have stretched it in every direction, and I have probed into many potentialities and variations… I learnt a lot from it because a line is not just a line: it is a whole story. It might even be the story of Mankind. The Aborigines in Australia believe that a line can reveal the history of the world’s creation. They also use the same word to refer to a line or to a territory. A line always makes me think of Lucretius’s clinamen. According to Epicure and his followers, the creation of the world stems from the slight swerve of atoms in their apparently vertical fall, they knock together, giving birth to the real world. To put it in a nutshell, a line generates reality. It is a very interesting aesthetic tool because you can transform a curve into a straight line by stretching it endlessly. It is a game I have enjoyed playing at, up to these days. Curvaceous lines also reveal the story of the Baroque movement in Western civilizations. They also speak volumes.

 

Cette ligne, je l’ai étirée dans tous les sens, et j’en ai exploité de nombreuses possibilités et variations… Elle m’a permis de comprendre beaucoup de choses. Car une ligne, ce n’est pas qu’une ligne. C’est toute une histoire. C’est même peut-être l’histoire de l’humanité. Les Aborigènes australiens considèrent que l’histoire de la création du monde peut être racontée par une ligne et ils utilisent le même mot pour parler de la ligne et du territoire. La ligne, c’est aussi le Clinamen de Lucrèce, toute la philosophie épicurienne qui explique l’origine du monde par la légère déviation de la ligne de chute des atomes qui vont alors s’entrechoquer et ainsi créer le monde réel. En résumé, la ligne crée la réalité. Plastiquement elle est un outil très intéressant parce qu’on peut transformer une ligne courbe en droite en l’étirant excessivement et c’est un jeu que j’ai beaucoup pratiqué et que je continue encore. Et la courbe, là encore, c’est par exemple toute l’histoire du baroque dans la civilisation occidentale. Elle raconte elle aussi une multitude de choses.