Année Le Nôtre, 1613 – 2013, les Nouvelles Folies Françaises

 

 

Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Château, Place Charles de Gaulles, 78105 Saint-Germain-en-Laye, France

 

[FR] L’installation Perspectives Inversées de l’artiste Pascal Dombis et de l’architecte Gil Percal questionne la double perspective dessinée au XVIIème siècle par André Le Nôtre pour les jardins de St-Germain en Laye.

Le Nôtre a dessiné deux perspectives pour ces jardins : la perspective du Grand Parterre qui part des fenêtres des appartements du Roi et la perspective du jardin de la Dauphine, et au-delà de la Grande Terrasse, avec le vaste panorama sur la Seine et Paris. Cette double perspective, unique dans l’œuvre de Le Nôtre,  a été créée à deux périodes distinctes avec un écart de presque 20 ans. Pour Dombis /Percal, le passage entre ces deux perspectives peut être interprété comme une rupture de la façon de penser la place de l’Homme par rapport à la Nature et à l’Univers : la première perspective, celle du Grand Parterre, s’inscrit dans une approche typique de la Renaissance, centrée sur l’Homme. Par opposition, la nouvelle perspective, celle du jardin de la Dauphine et de la Grande Terrasse, se développe autour d’approches liées à la Nature et à la topographie. Et cela est le reflet de l’époque, véritable période de révolution des idées sur le rapport entre l’Homme et l’Univers. Ainsi la double perspective de ces deux jardins, contigus dans l’espace, peut être interprétée comme le témoin d’une inversion de point de vue : passage d’une approche centrée sur l’Homme vers une approche axée sur l’Univers et la Nature.

C’est cette thématique de l’inversion / déviation de la perspective que Dombis/Percal ont choisi de développer au travers de leur installation Perspectives Inversées, en créant deux angles de vue fonctionnant comme des entonnoirs visuels axés sur la double perspective dessinée par Le Nôtre. Chaque panneau en verre de l’installation comporte quatre motifs de grilles. La grille était la technique utilisée par Le Nôtre pour dessiner les perspectives. Dombis/Percal ont choisi d’utiliser le résultat des projections en perspectives de ces grilles selon quatre différents points de fuites ; en haut, en bas, à droite et à gauche. Les motifs sont imprimés aussi bien en encre noire qu’en encre blanche, de manière à créer de nombreux jeux de superpositions, renforçant ainsi l’idée d’inversion de perspective et de renversement des points de vue.